Le chai

En harmonie avec le lieu et nos vins

Le chai

En Mars 2002, nous avons construit notre cave sur un versant de la parcelle du Clos. L’emplacement a été pressenti au milieu de vieux chênes centenaires.

.

.

.

.

.

.

 

Intégré à son environnement

La cave s’élève sur trois niveaux. Pour ne pas dénaturer le paysage et profiter de la gravité pendant les vinifications, le versant a été creusé sur 10 m de profondeur afin d’enterrer en partie la construction.

a

Les dimensions du chai (Hauteur, Largeur, Longueur) ont été calculées pour être « calées » sur le quadrillage magnétique du lieu afin de ne pas créer de distorsion avec ce dernier (les Anciens prenaient en compte ces paramètres lors de la construction de leurs bâtiments).

 

L’emplacement de la cave correspond à un lieu très sain sur le plan géobiologique. L’assise repose sur un socle de sables et grés jaunes de l’Helvétien, formation très stable et très drainante.

 

Favorisant l’expression du vin

La cuverie comprend :

  • 18 cuves de vinification en béton de 150 hl  sans revêtement intérieur chacune thermo-régulées pour le chaud et le froid. Chaque cuve correspond à une journée de vendanges manuelles. Nous pouvons ainsi rentrer la totalité de notre récolte sans avoir à décuver.
  • 19 cuves d’élevage en béton de capacité différentes (50-100-150 hl). Les vins sont ainsi élevés selon les cuvées pendant deux hivers. C’est notre pouponnière.

.

  • 3 cuves en acier inoxydable à chapeau flottant qui permettent de faire les vins blancs et rosés et de gérer les volumes variables
  • 6 cuves à chapeau flottant qui sont placées à coté de la machine à embouteiller. Elles servent à préparer les vins pour la mise en bouteille

.

Pour éviter la cage de Faraday, à chaque étape de la construction de la cave, le béton armé a été relié à un fil de cuivre et mis à la terre. Il en est de même pour les cuves en inox et en ciment.

Pour permettre aux raisins et au vin à venir d’être toujours en relation avec les forces cosmiques et telluriques nécessaires à toutes vies, les cuves sont sans revêtement intérieur et de plus une petite quantité d’eau ayant reçu l’information pierre de notre sous-sol (Recherches de Mme Anne-Marie AMBLARD et Monsieur Jean-Louis GAVARD) a été incorporé dans le béton frais de la construction afin que le béton ainsi informé résonne à la même fréquence que la pierre de notre sous-sol. Tout cela contribue à prolonger en cave dans les vins le soin que nous apportons aux vignes et aux raisins.